Comment vaincre ma peur de l’abandon dans ma relation amoureuse ?

La peur de l’abandon est définie par les psychologues comme une angoisse d’être seul. Ce sentiment est causé par une dépendance affective ou un manque de confiance en soi. On a donc la crainte d’être rejeté.

Le souffrant de l’abandon est une personne qui a tendance à se replier sur soi ou être agressive, et montre des crises d’anxiété. Ce genre de comportement peut nuire à tout type de relations : amicale, amoureuse, familiale, même professionnelle. Ce syndrome est comparable à une phobie, et les raisons sont liées à notre enfance. Cela suite à un événement traumatisant qui a provoqué notre état psychologique et émotionnel.

Dans cet article, découvrez comment vaincre votre peur de l’abandon dans votre relation amoureuse ?

Les causes de la peur de l’abandon

Quand on vit avec une peur de l’abandon, notre quotidien en subit involontairement. Selon les études psychologiques, ce sentiment résulte d’un événement traumatisant durant l’enfance.

Nombreuses raisons peuvent en être la cause, ce qui a créé le traumatisme dès le plus jeune âge. Mais cette angoisse de se retrouver seul peut aussi commencer à l’âge adulte. Dû à cet événement particulier, l’état psychologique et émotionnel peut présenter des failles qui fragilisent la construction personnelle.

Cela peut continuer jusqu’à notre statut d’adulte qui va nuire à nos relations ou se dévoiler au grand jour suite à une déception ou autres événements. À une certaine période de la vie, on connaît tous ce déclic qui change ou qui bouleverse à cause d’un vécu personnel difficile.

C’est le déclencheur qui permet de se rendre compte de sa propre fragilité et des peurs profondes qu’on ne peut plus ignorer. Ces angoisses font resurgir la peur de l’abandon à un niveau plus concret. C’est à partir de ce moment que la vie n’est plus sereine et les problèmes relationnels font surface.

L’origine de la peur d’abandon

L’origine de la peur d’abandon

D’après les experts, la peur de l’abandon prend forme après un traumatisme survenu pendant l’enfance.

Un traumatisme durant l’enfance

Selon le docteur en psychologie, psychanalyste, Saverio Tomasella, cette angoisse de se retrouver seul est issue d’un abandon réel que le temps a enfoui en nous. Ce sentiment peut survenir après un événement particulier, comme un deuil, une séparation, un éloignement, ou des négligences de la part des parents.

La naissance du syndrome débute donc en pension, après un divorce, un parent absent ou le décès d’une proche. C’est cette absence que l’enfant va constater en premier et qui va construire sa personne.

Nier le syndrome

D’après le même docteur, la blessure de l’abandon peut être inaperçue au moment où elle prend forme. Mais la plupart du temps, notre environnement nous oblige à le négliger ou à le nier tout simplement. On essaie donc d’oublier au plus vite nos souffrances en évitant de les écouter et de les soigner.

La société actuelle nous demande aussi d’être résilient et d’enfouir ce genre de blessure.

Un événement déclencheur

Ainsi, cette blessure enfouie au fil du temps peut s’ouvrir à l’adolescence, à l’âge adulte ou durant l’enfance même. Alors, le syndrome devient une dépendance affective qui peut exploser à la suite d’un événement déclencheur. D’après Sigmund Freud, la peur d‘abandon peut devenir un traumatisme chronique quand une nouvelle perte affective le réactive. Cela peut être une déception amoureuse ou amicale, un deuil, une perte d’emploi…

Les signes de ce syndrome d’abandon

Les signes de ce syndrome d’abandon

L’abandonnisme, le jargon psychologique pour définir le syndrome, est une peur consciente d’être abandonné de nouveau.

Quand cette peur enfouie refait surface, voici les comportements qu’on peut éprouver au quotidien ou en relation :

  • Vous n’êtes pas décisif, vous attendez les autres pour le faire à votre place, pour être bien dans votre peau ou être heureux ;
  • L’anxiété, la crainte et la méfiance font partie de vos émotions ;
  • Vous devenez de plus en plus jaloux ou jalouse et vous n’aimez pas que l’autre vous laisse seul ;
  • Vous avez du mal à maîtriser vos émotions ;
  • Vous n’avez pas d’estime de soi, vous dévalorisez votre personne, vous ne songez pas qu’on peut vous aimer ;
  • Vous êtes en manque d’affection parentale ou vous étiez abandonnés pendant votre enfance ;
  • Un manipulateur affectif vous a influencé. Ce qui a provoqué votre crainte d’être rejeté.

Tous ces types de comportements et de vécu confirment qu’un abandonnique a une forte dépendance affective, un manque d’initiative et de confiance et d’amour propre.

La personne sujette à la peur de l’abandon a une image négative de lui-même et se comporte négativement ce qui nuit à toutes ses relations surtout amoureuses.

Pour se défaire de ce schéma relationnel carencé et autodestructeur, il faudrait comprendre les raisons de cette peur dès son apparition.

Les conséquences dans une relation, surtout amoureuse

La peur de l’abandon a une grave conséquence sur vos relations. En effet, les personnes souffrant du syndrome aiment se replier sur elles-mêmes. Elles prennent leurs distances pour rester en sécurité de l’abandon.

Le cas contraire peut également se présenter, la personne cherche tout le temps des preuves d’amour et d’attentions et de façon un peu excessive.

Dans les deux cas, la phobie d’être rejeté ou abandonné reste la cause.

Si vous êtes célibataire ou en couple voici les conséquences de cette blessure

Si vous êtes célibataire ou en couple voici les conséquences de cette blessure

Au fil des années, votre peur de l’abandon a pris de la place dans votre esprit en créant une carapace émotionnelle :

  • Vous restez seul depuis une longue période et l’envie de s’engager n’est plus d’actualité ;
  • Même si vous rencontrez quelqu’un, chaque relation n’est jamais sérieuse ;
  • Vous ne vous sentez pas libre quand vous êtes avec quelqu’un ;
  • Les copains d’abord, tel est votre principe ;
  • Vous avez peur de partager votre intimité ;
  • Vous évitez de vous projeter dans l’avenir.

L’abandonnique présente aussi des craintes à être en couple

  • Peur de ne plus recevoir l’amour en retour ;
  • Peur d’être à nouveau seul ;
  • Peur d’être en conflit avec l’autre ;
  • Peur d’être remplacé par un autre.

La peur primale qui domine chez l’abandonnique, c’est la peur d’un nouveau rejet

Le début du syndrome durant l’enfance est souvent négligé ou nié à cause des autres priorités de la vie. Pourtant, le fait de vivre l’expérience de l’abandon entraîne une logique que cela peut se reproduire.

Ce schéma psychologique et émotionnel va construire la personne, ses relations affectives et sociales.

Alors, l’abandonnique aura tendance à jouer entre différents comportements et émotions. Selon son humeur et les circonstances, il peut être :

  • Hyper sociable ;
  • Solitaire ;
  • Hyper agressif ;
  • Hyper émotif.

Dans ces cas, la personne sujette à cette phobie jongle avec des conduites à double lame où elle ne se retrouve même plus.

Comment vaincre sa peur de l’abandon ?

vaincre sa peur de l'abandon

Pour ne pas nuire à une relation amoureuse, il faut défier sa peur de l’abandon à sa source. Alors vous devez cerner l’origine et l’événement déclencheur de l’angoisse. Selon le cas, la source peut être consciente ou pas.

Vous pouvez enchaîner les thérapies, les séances d’hypnose et les stages de développement personnel pour mettre la main sur votre blessure originelle. Quand vous avez compris la source du problème, essayez d’identifier les manifestations de votre peur de l’abandon.

Pour y remédier, voici des bons conseils pour vaincre sa peur de l’abandon et vivre une vraie relation amoureuse :

Apprenez à vous apprécier

Ne restez plus dans l’illusion que votre bonheur viendra des autres. Reprenez-vous en main pour combler votre manque à l’intérieur. Alors, déterminez vos désirs et vos besoins pour pouvoir apprécier votre personne.

Optimiser votre estime de soi

La peur de l’abandon cache un manque de confiance en soi car on doute de sa valeur pour satisfaire l’autre. Pourtant, il ne faut pas se sentir dévalorisé ou rejeté quand on vous quitte. Cela ne veut pas dire que vous êtes moche ou inintéressant. Il faut apprendre à vous estimer comme une personne qui mérite d’être aimée.

Apprenez à relativiser

Si vous avez tendance à angoisser par peur que votre conjoint ou conjointe vous quitte, sachez que ce genre d’émotion n’apporte rien de bon pour votre couple. En relativisant, regardez les bons côtés de la relation, vos projets ensemble, ce qui procurera la confiance et le bonheur entre vous et votre partenaire.

Libérez-vous de vos émotions négatives

Afin de maîtriser votre peur de l’abandon, retrouver votre équilibre émotionnel est nécessaire. Il est donc important de dédramatiser et d’arrêter de toujours se dire être victime d’une absence ou d’une séparation.

Apprenez également à dire non sans le regretter. Pensez que la solitude n’est pas forcément une mauvaise expérience même si elle est accompagnée d’une trahison.

Soyez positif vis-à-vis de votre personne

Si vous avez des pensées négatives concernant votre personne, vous devez y remédier en avançant des affirmations positives sur vous. Avec une image plus optimiste de vous-même, votre côté abandonnique perd sa notoriété dans vos comportements et vos émotions.

La peur de l’abandon peut nuire à toutes vos relations, qu’elles soient amoureuses, professionnelles, familiales ou amicales. Si vous l’ignorez ou le niez, la blessure impacterait votre équilibre psychique et émotionnel, votre estime de soi et des autres.

La solution commence donc par la recherche de l’origine afin d’apporter le traitement lié au traumatisme.