Sexualité SM : entre plaisir, consentement et limites

La sexualité SM ou sado-masochisme est une tendance sexuelle de plus en plus répandue. Lors des rapports sexuels SM, les partenaires s’adonnent à des jeux de rôle où ils peuvent être des dominants ou des dominés. Ils se manifestent souvent par l’utilisation de certains accessoires comme le fouet, les menottes ou des déguisements. Malgré l’apparence violente et douloureuse de cette pratique sexuelle, elle procure un réel plaisir pour ses adeptes. Toutefois, pour que tous se passent dans un cadre harmonieux, il est impératif de bien prendre en compte le plaisir, le consentement et les limites de chacun.

Pourquoi la sexualité SM est très avantageuse pour les partenaires ?

Sans aucun doute, le film « 50 Nuances de Grey » a rendu cette pratique sexuelle populaire. Pour plusieurs raisons, elle améliore la relation entre les amants.

La sexualité SM booste les liens entre les partenaires.

En pratiquant le sado-masochisme, les partenaires auront l’occasion d’améliorer leur confiance l’un envers l’autre. En effet, vous ne vous laisserez pas vous faire attacher ou fouetter par une personne pour qui vous n’avez aucune considération. C’est aussi une technique afin de mettre un peu de piquant dans une relation.

Le sado-masochisme va au-delà des stéréotypes liés au genre

Le sado-masochisme

On a toujours tendance à penser que l’homme s’impose en tant que dominant dans ce type de pratique sexuelle. C’est totalement faux ! Dans la sexualité SM, il existe des hommes qui préfèrent se faire dominer par les femmes. Certains jeux permettent également à chaque partenaire de prendre, à tour de rôle, la place du dominant et du soumis.

·C’est un moyen de se relâcher

Cette tendance sexuelle permet de libérer plus de dopamine et de sérotonine (les hormones du plaisir et du bien-être). Cela favorise la relaxation. De plus, dans le cadre d’un rapport SM, une personne timide, dans la vie de tous les jours, aura l’opportunité de se relâcher sans avoir peur de se faire juger.

Il augmente le plaisir

Selon les études scientifiques, le plaisir et la douleur sont des sensations qui proviennent des canaux dopaminergiques. Ils ont les mêmes effets sur le système nerveux cérébral. De ce fait, s’il y a consentement, la douleur peut devenir une source de plaisir. Les fans de musculation comprendront sûrement. 

Comment pratiquer le sado-masochisme dans de bonnes conditions ?

Cette pratique est assez différente des relations sexuelles classiques. Pour qu’elle soit une expérience agréable, les partenaires doivent tenir compte de certains paramètres.

Connaître les limites de chacun

Chaque partenaire doit définir ses propres limites. Il est important de connaitre quels sont les jeux qui vous plaisent, quels sont vos interdits. Une fois que vous les avez déterminés, vous devez les communiquer à votre partenaire. Ces limites doivent être respectées. Autrement, c’est du viol.

Bien se communiquer

La communication est vitale dans un couple sado-masochiste. Elle doit se faire de la façon la plus ouverte possible. Les partenaires doivent constamment se faire part de leurs idées, en toute honnêteté. Ce sera aussi le moyen le plus sûr de ne pas franchir les limites de chacun.

Prendre en compte des signaux d’arrêt

Ce sont des signaux qui vont vous permettre de stopper le jeu en cas d’urgence. Le respect de ces codes est essentiel pour allier plaisir, limites et consentement. Ce sont des mots simples comme « stop », « pouce » ou « rouge » qui, une fois prononcés, arrêteront immédiatement le jeu de rôle.

Opter pour un cadre propice aux jeux

La sexualité SM doit se pratiquer dans un environnement sain et sécurisé. Pour optimiser le plaisir, le choix des bons accessoires est nécessaire. Un endroit calme est préférable afin de jouir de vos moments d’intimité sereinement.