Séparation : check-list des démarches à effectuer !

On se marie non seulement pour la vie, mais également pour le meilleur et le pire. Toutefois, certaines situations dont la survenance impacte fortement la vie de couple peuvent pousser à renoncer à ce lien sacré. Dans ce cas, il est important de savoir quelle démarche entreprendre pour effectuer une séparation équitable. Voici un article qui vous oriente dans ce sens.

Informez votre conjoint

C’est tout à fait normal de ne pas vouloir garder contact avec votre ex-conjoint lorsque vous désirez vous séparer. En cette période plus rien ne vous ferait plaisir que de finir une fois pour toutes avec vos liens légaux d’époux. Bien qu’étant compréhensible il est tout de même déconseillé de procéder de la sorte. En effet, vous devez tenir votre conjoint informé de chaque étape de la procédure de séparation.

Cela vous évitera non seulement les litiges, mais encore vous allègera les tâches administratives. En effet, ce dernier peut se décider d’ignorer certaines décisions clés afférentes au divorce pour ester en justice contre vous. Dans ce cas, le juge peut alors annuler toute la procédure ou même prendre des décisions qui vous pénaliseront. Toutefois, dans le cas d’une procédure de séparation pour cause d’adultère il n’est pas nécessaire d’en aviser votre conjoint.

Ne changez pas de demeure

Ne changez pas de demeure

Une autre erreur que font la plupart des personnes qui veulent se séparer est de quitter le domicile conjugal sans ordonnance. En effet, qu’il s’agisse d’un divorce par consentement mutuel ou pour faute, vous avez l’obligation de cohabiter avec votre ex-conjoint.

Tant que le juge n’autorise pas la séparation de corps, il est proscrit de quitter le domicile familial. Par ailleurs, cette prescription n’est autorisée qu’après introduction d’une requête en bonne et due forme auprès du juge. Celui-ci dispose d’un délai légal d’un mois et demi pour notifier sa décision.

Ainsi, si votre conjoint rejoint son amant ou change tout simplement de demeure vous avez le droit de lui soumettre une sommation. À travers cette lettre, vous lui adresserez par le biais de votre avocat son obligation de rester au logement. Si vous n’obtenez pas gain de cause, vous pourrez faire jouer cette faute à votre avantage devant le juge.

Sécurisez vos intérêts financiers

Sécurisez vos intérêts financiers

Une séparation ne se limite pas uniquement aux changements de nom ou de domicile. Plus encore, la séparation implique une division équitable des biens des deux parties. Cette séparation effectuée par les avocats se fait en tenant compte du régime de mariage. Toutefois, n’attendez pas la fin de la procédure pour prendre les dispositions financières ci-après.

Faire un état financier de vos comptes

Il est de votre droit de demander l’état de vos comptes bancaires lorsque vous enclenchez une procédure de divorce. Cela vous permettra d’avoir une idée de ce qui vous revient de droit et d’éviter toute tentative d’escroquerie ou de malversation financière.

Révoquer tous les droits de votre ex-conjoint

Faire l’état des lieux n’est pas la seule précaution que vous devez prendre lors d’une séparation. En effet, vous devez penser à retirer l’ensemble des droits que votre époux a sur votre patrimoine. Ce faisant, vous êtes certaines d’être seules à disposer de vos biens. Toutefois, il est crucial de faire preuve d’honnêteté si vous avez des comptes et biens communs. Autrement dit, vous ne devez toucher que la moitié de l’ensemble de vos avoirs.